[Vita] Récapitulatif du hack PS Vita (septembre 2016)

La scène underground PS Vita a été très mouvementée cet été. Et pour cause : un programme très spécial et attendu du nom de HENkaku a été partagé au public. Celui-ci permet, sur les PS Vita en firmware 3.60, de lancer du code non-signé sur la console portable : homebrews, plugins, émulateurs… En bref, il ouvre des tas de possibilités.

Vous êtes peut-être un peu perdu avec tous ces termes techniques en lisant nos articles, et c’est bien normal. C’est pourquoi nous vous avons concocté ce gros récapitulatif du hack PS Vita en septembre 2016, accessible par tous. Préparez-vous, il y a de la lecture.

recapitulatif-septembre-2016-hack-ps-vita-vignette-par-windvern

Merci à Windvern pour son montage


0) Avant de commencer

Ce récapitulatif est divisé en 3 parties : la première revient brièvement sur l’histoire du hack PS Vita, le second sur les possibilités actuelles, et la troisième sur le futur éventuel du hack.

Voilà quelques mot-clés à retenir :

  • Le LiveArea n’est autre que le nom donné au menu officiel et principal de la PS Vita (avec des bulles et des pages).
  • Le terme Firmware désigne le logiciel système de la PS Vita, c’est-à-dire son système d’exploitation, un peu comme Windows sur un PC. Quand on parle de firmware dans un article ou un tutoriel, on sous-entend la majeure partie du temps “la version du firmware“. Par exemple lorsque vous lisez “firmware 3.60″ ou “selon votre firmware” dans un article, il faut comprendre que l’auteur fait l’ellipse volontaire du mot “version”, et qu’il faudrait en réalité dire “la version 3.60 du firmware” ou “selon la version du firmware“.
    • Le firmware (enfin, la version du firmware de votre console, vous m’avez compris) est indiqué dans “Paramètres -> Système -> Informations système” ;
  • Un Custom Firmware (abrégé CFW) est un firmware officiel qui a subi des modifications de la part de développeurs tiers (ne travaillant pas pour Sony). Il permet à l’utilisateur de profiter des caractéristiques offertes par le firmware officiel, ainsi que d’options supplémentaires rajoutées par le développeur. Par exemple :
    • lecture de backups (copies de jeux) ;
    • lancement de homebrews (petites applications développées par des codeurs amateurs ; aussi bien des jeux que des utilitaires) ;
    • émulation d’anciennes consoles dites “rétro” (NES, Mega Drive, Neo-Geo, PC-Engine, Amiga…) ;
    • exécution de plugins (programmes plus ou moins légers pouvant avoir des fonctions diverses et variées, comme éteindre l’écran de votre PS Vita pour préserver la batterie, faire office de lampe torche en augmentant la luminosité au maximum et en affichant un écran blanc, permettre de tricher en modifiant des valeurs, etc.).
  • Un emulated Custom Firmware (abrégé eCFW) est un Custom Firmware PSP émulé. Il ne permet donc rien d’autre que ce que permet une PSP hackée. Si vous avez du mal à comprendre, imaginez que vous émuliez une PSP sur votre PC, et que vous y installiez un Custom Firmware : vous pourriez alors lancer des jeux PSP non-signés, et profiter de plugins PSP, mais pas en dehors de votre simulation de PSP. Donc même si vous réussissez à hacker votre PSP émulée, vous n’aurez pas hacké votre PC (ce qui ne veut rien dire, puisque un PC ne peut pas être “hacké”, c’est un non-sens). Et si vous utilisez, par exemple, un plugin de capture d’écran via votre PSP émulée, seul l’écran de cette dernière sera enregistré, et non celui de votre PC entier.
  • Cela va nous permettre de faire la différence entre hack ePSP et hack natif :
    • le hack ePSP, vous l’aurez compris, n’est en fait qu’une illusion : l’utilisateur a l’impression d’avoir hacké sa PS Vita, mais c’est en réalité l’émulateur PSP inclus dans la PS Vita qu’il a hacké. Il ne peut donc pas jouer à des homebrews dits natifs, qui utiliseraient les fonctionnalités propres à la PS Vita, tels que son écran de haute résolution, son écran tactile avant, ou son pavé tactile arrière.
    • le hack natif désigne donc le “vrai” hack de la PS Vita, c’est-à-dire celui qui touche au noyau de celle-ci, et non à l’un de ses pépins. Le chemin menant vers ce hack natif n’a pas été sans embûche ni cul-de-sac, et à de nombreuses reprises l’espoir d’un hack natif de la Vita s’est effondré. Heureusement, aujourd’hui avec le HENkaku, il semble enfin sur la bonne piste…

1) L’histoire du hack PS Vita

A) Les exploits ePSP – 2012 à 2015

La PS Vita intègre officiellement et nativement un émulateur PSP ainsi qu’un émulateur PS1. À la sortie de la PS Vita, la PSP étant déjà totalement hackée, les hackers ont rapidement cherché à trouver des failles dans l’émulateur PSP dans le but de hacker la nouvelle console portable de Sony. C’est de là que sont nés les exploits ePSP, qui exploitaient des failles présentes dans des jeux ou applications PSP.

Ceux-ci ont été légion jusqu’en 2015, et ont rapidement agacé la plupart des hackers et des internautes. On peut facilement comprendre pourquoi : les exploits ePSP ne permettaient rien d’autre que de simuler une PSP hackée, aucun homebrew ne pouvait donc pleinement utiliser les capacités (énormes) de la PS Vita.

Le VHBL, permettant de lancer des homebrews PSP

Le VHBL, permettant de lancer des homebrews PSP

C’est pourquoi le 14 septembre 2014, soit 2 ans et demi après la sortie de la PS Vita, la scène finit par imploser : le développeur Acid_Snake, membre fondateur de la team Oilix avec qwikrazor87 (autre grand nom de la scène), décide de mettre en ligne une archive comprenant plus de 50 exploits ePSP. Non seulement la scène implose, mais elle se retrouve également divisée : certains pensent que ce leak permettra aux hackers d’arrêter de se concentrer sur le hack PSP et d’enfin plancher sur le hack natif de la console, tandis que d’autres sont dégoûtés et décident même, dans certains cas, de se désintéresser de l’hack-tualité de la belle.

Malgré ce coup d’éclat, les exploits ePSP reprennent de plus belle. Lorsque Custom Protocol ouvre le 14 décembre 2014, le destin du hack PS Vita semble vouer à disparaître dans les ténèbres, et à ne jamais connaître son heure de gloire…

  • Les plus :
    • On peut jouer à ses homebrews et jeux PSP favoris sans dépenser un sous ;
    • On peut profiter des quelques options de l’émulateur PSP (graphismes améliorés, joystick droit paramétrable…) ;
    • On peut profiter de tous les émulateurs PSP, et donc jouer à quasiment n’importe quel vieux jeu.
  • Les moins :
    • On ne peut pas profiter de la puissance de la PS Vita ;
    • On ne peut pas non plus profiter des fonctionnalités de la PS Vita (écran tactile avant, pavé tactile arrière, gyroscope…) ;
    • On est limité à tout ce qui est PSP. Au final, mieux vaut acheter une PSP et la hacker
B) Les Custom Bubbles – début 2015

Quelques projets viennent de temps en temps redonner un peu espoir aux rares internautes croyant encore au hack natif de la PS Vita. Hykem sort et met à jour son Vitasploit à destination des hackers, Bballing1 montre dans une vidéo ce qui ressemble au premier homebrew natif PS Vita, mais malgré cela les exploits ePSP semblent définitivement avoir repris le dessus.

En janvier 2015 cependant, un gros événement capte l’attention de la scène. Deux développeurs, mr.gas et frtomtomdu80 (qui deviendra un peu plus tard Major_Tom), partagent au public la méthode dite du bubble hack, permettant de créer des bulles personnalisées sur le LiveArea (menu officiel et principal de la PS Vita) ! Notre premier gros tutoriel est consacré à cette prouesse technique, qui engendre plus de 2 000 vues et 100 commentaires (ce qui était énorme pour moi à l’époque).

Les Custom Bubbles, une invention fantastique (merci Major_Tom & Mr.Gas !)Crédit montage : Windvern

Les Custom Bubbles, une invention fantastique (merci Major_Tom & Mr.Gas !)
Crédit montage : Windvern

Mais ces Custom Bubbles ne permettent finalement rien d’autre que de créer des bulles de homebrews et jeux… PSP. Bref, le hack natif PS Vita semble définitivement écarté. Les découvertes de failles WebKit n’intéressent plus personne, et semblent de toute manière vides de promesse. Moi-même, à cette époque, ne croyais plus trop en ce rêve f(l)ou…

Webkit, toute une histoire...

Les failles Webkit, toute une histoire… qui n’a mené à rien

  • Les plus :
    • C’est un moyen rapide et stylé de lancer ses homebrews et jeux PSP préférés (le faire devant ses copains, c’est la classe) ;
    • On peut modifier la petite icône de la bulle sur le LiveArea ;
  • Les moins :
    • L’installation est parfois super longue et fastidieuse, sans compter le fait que la console est aussi capricieuse ;
    • Il faut un jeu PSP officiel (donc téléchargé sur le PS Store) pour créer une Custom Bubble. Donc si on n’a qu’un seul jeu PSP officiel sur sa carte mémoire, ben on ne peut créer qu’une seule Custom Bubble. Heureusement, en 3.18, une technique existe pour “cloner” ses Custom Bubbles
C) L’exploit PSM (Rejuvenate & compagnie) – juin 2015

En mai 2015, un nouveau coup de tonnerre s’abat sur la scène PS Vita : Yifan Lu annonce qu’une release en relation avec le service PlayStation Mobile est à prévoir pour bientôt. Grâce au hacker français Major_Tom, je peux tester en avant-première le futur exploit qui sera plus communément appelé Rejuvenate par l’ensemble de la communauté, bien qu’il s’agissait en réalité du nom du homebrew de test du projet.

Problème : quelques jours auparavant, Sony avait décidé de programmer la fin du service PSM, qui n’avait objectivement pas du tout marché malgré de bonnes intentions. Or la release dit qu’il faut obligatoirement l’assistant PSM installé sur sa PS Vita ainsi qu’une licence de développeur ! Plus de peur que de mal : des solutions sont finalement trouvées pour contourner ces problèmes, Rejuvenate naît alors avec une mission (et pas des moindres) : susciter à nouveau de l’intérêt auprès des développeurs amateurs autour de la PS Vita.

Photo du Rejuvenate en action sur la PS Vita de @Wirus

Photo du Rejuvenate en action sur la PS Vita de Wirus

Pour aider Yifan Lu dans sa tâche, Wololo lance un concours appelé ReVitalize Homebrew Competition, où 1000 $ seront en jeu grâce aux donateurs. Mais les mauvaises nouvelles arrivent malheureusement vite : non seulement Yifan Lu décide de quitter la scène, mais les développeurs partent également aussi vite qu’ils sont venus, délaissant même la ReVitalize Competition qui enregistrera au final assez peu de participations.

La cause du problème n’est autre que Rejuvenate en lui-même : en plus de son installation qui est assez longue, le lancement d’un homebrew se trouve être tout aussi fastidieux. Il faut en effet créer une licence valide chaque jour, connecter sa PS Vita à son PC (ou un téléphone Android), glisser-déposer son homebrew au format “.elf” ou “.velf” sur un fichier run.bat, attendre au moins une minute (plus le homebrew est gros, plus l’attente est longue), et enfin profiter. En résumé : beaucoup trop barbant pour les internautes et les codeurs.

Fan-art du Revitalize Homebrew Competition par Windvern

Fan-art du Revitalize Homebrew Competition par Windvern

  • Les plus :
    • Enfin un hack natif de la PS Vita, youhouh ;
    • Le VitaShell déchire et permet même de créer facilement des Custom Bubbles.
  • Les moins :
    • Non seulement l’installation est barbante, mais en plus le lancement d’un homebrew prend au moins une minute ;
    • Il faut obligatoirement un PC ou un Android à côté de soi pour relancer un homebrew, sauf si on les lance depuis VitaShell et qu’on ne ferme pas l’application ;
    • Les développeurs ne soutiennent pas très longtemps le projet.
D) Le Mail Trick – septembre 2015

Alors que Yifan Lu décide de s’effacer de la scène, les projecteurs se braquent petit à petit vers deux hackers forts prometteurs : Major_Tom et Mr.Gas. Ces derniers sont à l’origine du PSM+, le petit programme permettant de se créer une fausse licence PlayStation Mobile indispensable pour le fonctionnement de Rejuvenate. Major_Tom, avec qui je suis en contact régulier, me donne un jour l’exclusivité d’une découverte qui marquera un nouveau tournant dans le hack natif de la PS Vita.

Cette découverte, c’est le Mail Trick, permettant d’écrire n’importe où sur sa carte mémoire. Au début, son succès n’est que d’estime, bien qu’il réussit à faire crasher Custom Protocol dès la minute de la publication de la news. Mais c’est un peu plus tard que son utilisation intéresse le “grand public”, lorsque Mr.Gas découvre le moyen de dumper (faire une copie) et d’écrire sur des fichiers du système.

Tuto PSP-Installer fichiers reçus par mail

Le Mail Trick exploite une faille de l’application “E-mails” sur PS Vita

À partir de là, beaucoup de choses s’enchaînent : création d’une bulle Package Installer, création de Custom Bubbles PSP (nouvelle méthode), possibilité de lancer tous les jeux Vita sur PS TV, modification de la région de sa console (Japon, US, Europe…), changement du bouton de validation par défaut (X ou O), et surtout… création de thèmes personnalisés ! Le site anglophone HackInformer lancera même deux concours, dont l’un avec la collaboration de Custom Protocol.

Tout ceci est bien joli, et même si la barrière de la customisation PS Vita est enfin détruite, il reste la barrière des homebrews qui, elle, reste intacte. Sans oublier celle des backups (copies de jeux), qui intéresse beaucoup de monde, et qui sera effleurée par une team venue de nulle part : la Team Cobra.

  • Les plus :
    • Se créer un joli thème personnalisé, comme le HackAdemy de mon ami Windvern, c’est la classe ;
    • Et toutes les autres joyeusetés offertes grâce à ce Mail Trick ;
  • Les moins :
    • Faut passer par le PC et par Thunderbird, et modifier la base de données avec SQLiteBrowser, ce qui peut être barbant à la longue ;
    • À chaque reconstruction de la base de données, il faut ré-installer les fichiers modifiés précédemment.
E) Le Cobra Black Fin – décembre 2015

À son annonce, personne n’y croyait, ou ne voulait y croire. L’annonce du Cobra Black Fin avait tous les défauts d’un scam, d’un fake, d’une arnaque : Team venue de nulle part, venant proposer quelque chose qu’aucun hacker n’était parvenu à faire jusqu’à aujourd’hui ; adresse mail de contact ne répondant pas ; prix exorbitant… Le célèbre Yifan Lu, qui était derrière le Rejuvenate, avait publié un post sur ce qu’il pensait de ce projet. Et ce qu’il écrivit ne laissait présager rien de bon pour la suite…

Voilà à quoi ressemble le matos

Voilà à quoi ressemble le matos

Finalement, malgré quelques preuves de son existence et même la mise à jour d’un logiciel dédié, le Cobra Black Fin a peu à peu sombré dans les ténèbres de l’oubli, emportant avec lui l’espoir de voir les backups bientôt à portée de main (non, ne vous inquiétez pas, n’allez pas pleurer ! Aujourd’hui, HENkaku a changé la donne !)…

  • Les plus :
    • Ça nous a bien fait rigoler ;
  • Les moins :
    • Ils n’ont jamais répondu ni à mon mail, ni à celui de Wololo… Alors que certains sites obscurs avaient l’air d’avoir réussi à y mettre la main, et que certains revendeurs le proposaient déjà à des prix exorbitants…
F) Les PS1 Bubbles – mars 2016

Je ne vais pas trop m’attarder sur ces PS1 Bubbles qui, comme leur nom l’indique, permettaient l’installation de bulles de jeux de la PlayStation première du nom sur le LiveArea (menu officiel et principal) de la Vita. Pourquoi ? Parce que d’une, la méthode n’est pas compatible avec les consoles récentes (compatible jusqu’à la version 3.52), et parce que de deux, le nom se suffit à lui-même. Ça n’a pas été une avancée majeure dans le hack natif de la PS Vita, mais c’est sûr que ça a plu aux nostalgiques voulant rejouer aux classiques de la PlayStation.

Crédit montage : Windvern

Crédit montage : Windvern

  • Les plus :
    • Jouer à des jeux PlayStation sur PS Vita, c’est quand même bien sympa ;
  • Les moins :
    • L’installation est un peu soulante, mais on commence à avoir l’habitude…
G) Le sauveur HENkaku – juillet 2016

Après une traversée du désert longue de 4 mois, l’improbable arrive grâce à la Team Molecule (composée de Yifan LuMajor_TomMr.Gas et The FLoW) : le premier Homebrew ENabler (HEN) pour PS Vita sort à la surprise générale ! Baptisé HENkaku, son installation ultra-simple via un site internet en a dérouté (et réjoui bien entendu) plus d’un. Ce programme reçoit un succès immense à sa sortie, et pour cause : il permet enfin l’installation de homebrews PS Vita au format “.vpk” directement sur le LiveArea (menu officiel et principal) de la Vita.

Mieux encore : la possibilité de dumper (faire une copie) et installer des jeux vidéo officiels au format “.vpk” se précise et se confirme ! Alors que deux backups Vita fuitent sur la Toile, une Team venue de nulle part (ou presque) nommée Team FreeK annonce Vitamin, un utilitaire capable de créer des copies de jeux vidéo officiels au format “.vpk” (qu’ils soient sur support physique ou dématérialisé). Malheureusement, tout ne se passe pas comme prévu et une version bêta de Vitamin fuite, au grand regret de la Team FreeK. Irrité, l’un de ses membres (TheFloW) déclare sur Twitter son souhait de ne plus mettre en ligne la version 1.0 de Vitamin, mais se reprend en main et décide finalement de la publier au grand soulagement des internautes.

HENkaku, le premier Homebrew ENabler pour PS Vita de la team MoleculeMontage par @Windvern

HENkaku, le premier Homebrew ENabler pour PS Vita de la team Molecule
Montage par @Windvern

Depuis, les homebrews foisonnent, et un autre utilitaire de dump de jeux officiels a fait son apparition (MaiDumpTool). Un autre concours de homebrews est par ailleurs lancé : le GekiHEN Contest, crée conjointement par Custom Protocol (nous-mêmes), PlayStationHaX, PSX-Place et Wololo. L’avenir de la PS Vita semble radieux…

  • Les plus :
    • Enfin, un hack natif digne de ce nom ;
    • Le VitaShell, qui a été mis à jour et qui est aujourd’hui ultra-complet et indispensable ;
    • Le dump et l’installation de jeux officiels via Vitamin ou MaiDumpTool ;
    • Les plugins qui, espérons-le, arriveront bientôt pour offrir toujours plus de possibilités et customisation ;
    • Le GekiHEN Contest, qui promet de belles participations…
  • Les moins :
    • La console est parfois capricieuse et ne veut pas installer le HENkaku, mais bon, vu tous les côtés positifs de ce premier HEN on lui pardonne.

2) Que puis-je faire actuellement ?

Pour connaître le firmware de votre PS Vita, consultez les “Paramètres” de la console, puis allez dans “Système -> Informations système”. La version (= firmware) de votre console est écrit à droite de “Logiciel système”.

A) Firmware < 3.18

Sérieusement, je vous conseille de mettre à jour. Peut-être qu’il y a plus de failles sur une PS Vita en 2.00, mais elles ne seront probablement jamais exploitées, alors autant update vers un firmware où le hack est plus complet. Comme le 3.36 ou le 3.60, par exemple.

  • Exploits ePSP : compatible, 79 (voir la liste des exploits) ;
    • VHBL : compatible ;
    • ARK-2 : compatible ;
    • TN-V : compatible (version 10, ) ;
    • TN-X : incompatible, sauf si firmware compris entre 3.00 et 3.18 (tutoriel ici) ;
    • TN-C : compatible.
  • Failles WebKit : compatible (mais inutile) ;
  • Package Installer : compatible (mais peu utile) ;
  • Custom Bubbles : compatible (méthode originelle) ;
  • Exploit PSM (Rejuvenate & cie) : incompatible, sauf si firmware compris entre 3.00 et 3.18 (tuto par ici) ;
  • Mail Trick : compatible (tutoriel par ici) ;
  • Thèmes personnalisés : compatible (tutoriel par là) ;
  • PS1 Bubbles : compatible (tutoriel ici) ;
  • HENkaku : incompatible.
B) Firmware 3.18

À une époque, le firmware 3.18 était considéré comme le meilleur firmware pour le hack (on le surnommait le Golden Firmware), parce qu’on pouvait non seulement bénéficier des exploits ePSP, mais aussi de l’émulation PSX (PlayStation 1) via le TN-X, des Custom Bubbles et de Rejuvenate. Par ailleurs, on y avait découvert des failles WebKit, alors prometteuses d’un hack natif. Aujourd’hui, elles ont été complètement abandonnées.

  • Exploits ePSP : compatible, 42 (voir la liste des exploits) ;
    • VHBL : compatible ;
    • ARK-2 : compatible ;
    • TN-V : compatible (version 10) ;
    • TN-X : compatible (jusqu’en 3.20, tutoriel ici) ;
    • TN-C : compatible (tuto par ici).
  • Failles WebKit : compatible (mais inutile) ;
  • Package Installer : compatible (mais peu utile) ;
  • Custom Bubbles : compatible (méthode originelle) ;
  • Exploit PSM (Rejuvenate & cie) : compatible (tuto par ici) ;
  • Mail Trick : compatible (tutoriel par ici) ;
  • Thèmes personnalisés : compatible (tutoriel par là) ;
  • PS1 Bubbles : compatible (tutoriel ici) ;
  • HENkaku : incompatible.
C) Firmware 3.36

Le firmware 3.36 était également considéré comme étant l’un des meilleurs firmwares pour le hack PS Vita à sa sortie. Non seulement les anciennes Custom Bubbles ne sont pas patchées (elles sont définitives et restent même après un redémarrage), mais en plus Rejuvenate fonctionne parfaitement, et de nombreux exploits ePSP ont été mis en ligne pour cette version.

  • Exploits ePSP : compatible, 14 (voir la liste des exploits) ;
    • VHBL : compatible ;
    • ARK-2 : compatible ;
    • TN-V : compatible (version 11, tuto par ici) ;
    • TN-X : incompatible ;
    • TN-C : compatible (tuto par ici).
  • Failles WebKit : incompatible ;
  • Package Installer : incompatible ;
  • Custom Bubbles : compatible (méthode originelle) ;
  • Exploit PSM (Rejuvenate & cie) : compatible (tuto par ici) ;
  • Mail Trick : compatible (tutoriel par ici) ;
  • Thèmes personnalisés : compatible (tutoriel par là) ;
  • PS1 Bubbles : compatible (tutoriel ici) ;
  • HENkaku : incompatible.
C) Firmware 3.50

Le firmware 3.50 marque la fin des premières Custom Bubbles. Heureusement, deux nouvelles méthodes apparaissent, mais sont plus limitées que l’originelle. Tandis que celle via le Mail Trick est compliquée, celle via VitaShell requiert beaucoup de patience étant donné qu’il faut reconstruire à chaque fois la base de données. Le TN-C fait également ses adieux et ne sera plus jamais porté sur un autre exploit ePSP par son auteur, Total_Noob.

D) Firmware 3.51

Le firmware 3.51 patche les failles des jeux PSP Ape Escape et World of Pool, mais Rejuvenate et le Mail Trick étant toujours compatibles, rien ne change réellement.

E) Firmware 3.52

Le firmware 3.52 patche finalement Rejuvenate, en supprimant définitivement les applications liées au PlayStation Mobile. Premier coup dur pour la scène PS Vita, bien que prévisible…

F) Firmware 3.55

Et finalement, le firmware 3.55 arriva et patcha le Mail Trick, entraînant avec lui la fin des Custom Bubbles PSP et PS1. Deuxième coup dur pour la scène PS Vita…

  • Exploits ePSP : compatible, 3 (voir la liste des exploits) ;
    • VHBL : compatible ;
    • ARK-2 : compatible (tutoriel par ici) ;
    • TN-V : compatible (version 11, tuto par ici) ;
    • TN-X : incompatible ;
    • TN-C : incompatible.
  • Failles WebKit : incompatible ;
  • Package Installer : incompatible ;
  • Custom Bubbles : incompatible ;
  • Exploit PSM (Rejuvenate & cie) : incompatible ;
  • Mail Trick : incompatible ;
  • Thèmes personnalisés : incompatible ;
  • PS1 Bubbles : incompatible ;
  • HENkaku : incompatible.
G) Firmware 3.60

Heureusement, le firmware 3.60 vint changer la donne ! Alors que personne ne se doutait de rien, et qu’on se rongeait les ongles chez Custom Protocol en attendant des nouvelles d’un hack natif PS Vita sans trop y croire, voilà que la Team Molecule annonce un beau jour de juillet son projet HENkaku, qui connaît le succès immédiat et relance l’intérêt des développeurs auprès de la machine.

Grâce au HENkaku, les Custom Bubbles font leur heureux retour, mais ne permettent pas seulement de lancer des homebrews PSP mais aussi des jeux et homebrews PS Vita ! Malheureusement, le lancement de jeux vidéos officiels PSP et PS1 n’est à l’heure actuelle pas encore possible…

  • Exploits ePSP : compatible, 0 (voir la liste des exploits) ;
    • VHBL : compatible (tuto par ici) ;
    • ARK-2 : incompatible ;
    • TN-V : incompatible ;
    • TN-X : incompatible ;
    • TN-C : incompatible.
  • Failles WebKit : incompatible ;
  • Package Installer : incompatible ;
  • Custom Bubbles : compatible (tuto par là) ;
  • Exploit PSM (Rejuvenate & cie) : incompatible ;
  • Mail Trick : incompatible ;
  • Thèmes personnalisés : compatible (tutoriel à venir) ;
  • PS1 Bubbles : incompatible ;
  • HENkaku : compatible (tuto par là).
H) Firmwares 3.61 et postérieurs

Sony, pour répondre à la “menace” HENkaku, n’a pas trouvé meilleur moyen que de… mettre en ligne une mise à jour de sa dernière console portable. Évidemment, celle-ci n’étant absolument pas supportée par les hackers – dont les yeux sont naturellement rivés vers le 3.60 -, rien n’a été porté dessus. Rien. Nada. Donc si vous êtes en 3.61, il ne vous reste plus qu’une seule chose à faire : prier pour qu’un donwgrade soit possible (c’est-à-dire l’installation d’un firmware antérieur, en quelques sortes un downdate).

  • Exploits ePSP : incompatible ;
    • VHBL : incompatible ;
    • ARK-2 : incompatible ;
    • TN-V : incompatible ;
    • TN-X : incompatible ;
    • TN-C : incompatible.
  • Failles WebKit : incompatible ;
  • Package Installer : incompatible ;
  • Custom Bubbles : incompatible ;
  • Exploit PSM (Rejuvenate & cie) : incompatible ;
  • Mail Trick : incompatible ;
  • Thèmes personnalisés : incompatible ;
  • PS1 Bubbles : incompatible ;
  • HENkaku : incompatible.

3) Le futur du hack PS Vita

Voilà ce que pensent/espèrent nos staffeurs du futur du hack PS Vita. Et vous, quels sont vos idées et souhaits ? Faites-les nous savoir en commentaire ! 😀

Je pense que la Vita a du potentiel et va devenir LA console portable par excellence. Non seulement grâce aux nombreuses applications que les développeurs s’acharnent à rendre meilleures mais aussi grâce au hack des jeux Vita. J’espère également que les hackers puissent faire revenir par je ne sais quel moyen le hack ePSP pour lancer des “.ISO” ! 😛

En reparlant des applications, le meilleur serait d’avoir des émulateurs PS2, DS et Nintendo 64 qui tiennent la route. 😛 En tout cas je suis optimiste pour la suite ! 🙂

valentinbreiz, rédacteur

Un émulateur PS2… :’) C’est mon dernier mot, Jean-Pierre.

Macrey, modo et CM

Après une longue période de vide (quand même un an entre Rejuvenate et HENkaku !), la scène Vita est bien de retour ! Contrairement à @valentinbreiz, je ne pense pas que le hack puisse ressusciter la Vita, mais ce qui est sûr, c’est que les possesseurs de la bête n’en seront que plus heureux.

Qu’est-ce que j’espère pour la suite ? D’abord, qu’un petit malin trouve le moyen d’activer HENkaku en permanence (très peu probable, malheureusement) ou bien que quelqu’un fasse un autre HEN qui n’ait pas besoin d’activation à chaque démarrage. Ensuite, j’attends avec un grande impatience deux choses : un injecteur du plugin Amphetamin pour les jeux non-dumps, et un custom firmware. Le premier ne saurait tarder à arriver, ce qui n’est pas le cas du second malheureusement…

Mais bon, après 5 années de vide intersidéral, on peut bien attendre encore un peu ! ^^ Enfin, j’espère vraiment que mon GekiHEN aura du succès, avec plein de homebrews ! 😀

Tuxbot123, rédacteur

Moi je pense que la PS Vita a réussi à renaître grâce à Henkaku et qu’elle risque de marquer les esprits comme a fait sa petite sœur la PSP. Pour ma part, je verrais bien des émulateurs qui permettraient de lancer des jeux PS2, DS, N64 mais aussi DOSBox pour pouvoir rejouer à des jeux PC des années 90, en passant par un programme de création de ses propres jeux exploitant toute la capacité de puissance de la PS Vita.

Dans tous les cas, c’est le début du renouveau pour la PS Vita et on s’en réjouit d’avance.

yaounshow, co-admin

Lancer la PS2 ça serait bien mais super dur (architecture ARM et tout et tout). Moi je pense que la PS Vita va avoir son heure de gloire pendant quelques temps, la comparer à la PSP niveau “célébrité” c’est trop, ensuite elle est plus intéressante niveau hack comme je dis cette console suinte la puissance mais les devs ont-ils a “capacité” et la “volonté” d’utiliser à fond cette puissance ? L’avenir nous le dira.

Danzaiver, modérateur

La PS Vita est hackée depuis quelques mois et on n’a pas encore vu tout son potentiel . Donc forcément ça promet mais je reste septique. En effet, la console est soutenue par un petit nombre de développeurs et hackers talentueux (je peux vous en citer 10 développeurs actifs sur les doigts de la main et encore…). La communauté ne se rend peut-être pas compte du travail accompli et du travail à accomplir. J’espère que le concours GekiHEN va faire bouger le cocotier ! 😛

Ce que j’attends, c’est forcément un Custom Firmware et surtout, le moyen de faciliter l’accès à plus de personnes au développement d’applications pour PS Vita. Bon, j’essaye de le faire sur Custom Protocol avec nos tutoriels (disponibles et à venir). ;)

Applelo, admin

G pa lu :trollface:

Jean-Kikoolol


J’espère que tout ceci vous aura été utile. 🙂 J’ai peut-être oublié certains détails, si c’est le cas n’hésitez pas à me les faire savoir en commentaire (ou par MP si vous êtes inscrit). ;) Et sachez qu’un petit “merci” fait toujours plaisir. <3