[MàJ] [Vita] La ninja release du firmware 3.50 détaillée

• Article initialement paru le 28/03/2015 à 10:14, mis à jour le 02/04/2015 à 22:36

C’est sans doute l’une des ninja releases les plus attendues depuis le commencement de la scène hack sur Vita. Le développeur et rédacteur Wololo a ainsi publié hier un billet sur son blog anglophone, dévoilant un peu plus en détails les pré-requis pour l’exploit impatchable à venir et mettant enfin les choses à plat. Il est temps de voir quels sont les pré-requis et les conditions à remplir…

A ninja release is coming...

A ninja release is coming…


Tout d’abord, commençons par le commencement. Les ninja releases sont des libérations plus ou moins confidentielles, et je ne me permettrai pas de publier un article tant que Wololo ne l’aura pas fait. Pour être l’un des premiers avertis, il est donc nécessaire d’être inscrit et actif depuis plus ou moins longtemps aux forums de Wololo.

Maintenant, rentrons dans le vif du sujet. Le gros point noir de cet exploit est qu’il requiert un second appareil déjà hacké. C’est ce qui a peut-être rebuté la plupart d’entre vous, mais dans ce cas il ne vous reste alors plus qu’à attendre le prochain exploit en sachant qu’il n’y en a aucun autre prévu pour le moment… Donc réfléchissez bien.

Quel est donc cet exploit impatchable ?

Quel est donc diable cet exploit impatchable ?

Plusieurs scénarios sont possibles, mais le meilleur reste le suivant : si vous êtes resté en 3.36 comme je vous l’ai maintes fois suggéré, vous aurez besoin d’une seconde machine piratée (PSP ou PS Vita) afin d’installer une bulle spéciale sur votre console et le tour sera joué : vous n’aurez ainsi plus besoin de votre second appareil et votre exploit impatchable sera en place.

Là où les choses se corsent, c’est si vous avez mis à jour en 3.50. En effet, il vous faudra vous munir de votre second dispositif à chaque fois que vous souhaiterez exécuter le hack. Bien sûr, bien qu’il soit possible de le “garder” dans la mémoire vive en laissant sa Vita en mode “veille”, tout ça risque de devenir bien fastidieux et barbant à la longue…

Restez en 3.36, c'est bon pour la santé !

Restez en 3.36, c’est bon pour la santé !

La meilleure des choses à faire pour le moment reste donc de garder votre précieuse console en firmware 3.36 ou inférieur. Quant à “l’impatchabilité” de l’exploit de Qwikrazor87, il n’est pas encore possible d’affirmer à 100 % que Sony ne trouvera pas un moyen ou un autre de le corriger. Il est donc préférable que vous gardiez votre PS Vita hackée et ne faites pas “totalement” confiance à cette déclaration pour le moment.

Mais si vous avez manqué les précédents exploits et que vous êtes en 3.50, ou mieux en 3.36, alors restez sur Custom Protocol et surtout sur les forums de Wololo ! N’hésitez pas d’ailleurs à vous abonner à notre newsletter pour “vous savez quoi”… ;)


Mise à jour du 02/04 – Le fonctionnement de l’exploit :

Si vous êtes déjà au courant de la ninja release à venir, vous vous êtes sûrement déjà posé la question : “mais pourquoi diable (ou ange… ok je sors) faut-il posséder une seconde console portable hackée ?”. La réponse est toute bête : le jeu de l’exploit possède en fait un mode multijoueur qu’il faudra activer pour démarrer une session multi “malveillante”. La PS Vita non hackée étant bien évidemment le “client”, et la PSP/Vita hackée l’hôte pour que cette dernière lui envoie quelques fichiers… Bref, vous voyez de quoi je parle.