[PSP] Kahoots : un Lemmings-like dans un univers bonbon !

On le sait tous, la PSP Go est un énorme échec commercial, notamment à cause de la décision peu judicieuse de retirer le lecteur UMD pour un écran coulissant sympa 2 minutes et tenter de faire entrer en force la dématérialisation de jeux… Mais on oublie qu’elle a aussi quelques qualités, et qu’à sa sortie, de nombreux jeux, surtout des MiniS, ont vu le jour afin d’accueillir le plus chaleureusement possible la petite nouvelle.

Rappelons-le au cas où, cette gamme propose des titres à petits prix n’ayant pas forcément reçu un énorme coût de développement. Kahoots en fait partie, et a été programmé lui aussi principalement pour la sortie de la PSP Go, bien que la position spéciale des boutons sur ce modèle n’impacte pas réellement le gameplay. Inspiré de la série culte des Lemmings, ce jeu est-il un copié-collé ou bien un véritable trésor pour nos consoles portables made by Sony ?

Kahoots, un Lemings-like dans un univers riche en couleurs.

Kahoots, un Lemings-like dans un univers riche en couleurs.

Graphismes

 Pas des plus folichons, les graphismes de Kahoots s’en sortent toutefois plutôt bien avec un univers très coloré et constitué d’éléments banals mais sucrés comme les petits cubes pour enfant avec une lettre dessinée sur chacun d’eux, le biscuit, le bouton de chemise, les bonbons, etc. Les personnages sont tout aussi mignons : notre petit héros est une sorte de souris sur deux pattes faite en pâte à modeler bleue, et les méchants ennemis sont des chatons oranges. Toutefois, on notera que malgré ce tableau très enfantin et doux se cache une petite ombre qu’est le pic, très noir et apeurant (ou pas, mais pour les enfants sait-on jamais).

Quelques autres petits points sympas sont à souligner, comme notre ami Pegbeast fait de tissus, pince et boutons qui nous chante les mini-didactitiels en image, la carte de sélection du niveau et les quelques autres dessins disséminés dans les temps de chargement et crédits jolis et simplistes, ainsi que les diverses photographies de vraies personnes déguisées en personnage du jeu.

Pauvre Pegbeast, il chante si mal...

Pauvre Pegbeast, il chante si mal…

Jouabilité

Le gameplay, tout comme les graphismes, n’est ni transcendent ni mauvais. Disons qu’il est original, bien que très inspiré du concept des Lemmings. On a donc un avatar, sans nom, qui se dirige béatement droit devant lui et qui tourne dans l’autre sens uniquement lorsqu’il rencontre un obstacle ou le vide. En déplaçant différents blocs aux propriétés variées, il nous faudra à la fois essayer de mener notre personnage vers la porte de sortie bleue et éviter les pics ainsi que les méchants Cardborgs, qui sont encore plus “bêtes” et se contentent de foncer droit devant eux en continuant quelque soit l’obstacle. Utile si l’on veut détruire un bloc en carton indéplaçable.

Ainsi, un bloc spécial nous permettra de sauter de deux cases vers le haut et la direction dans lequel marchait notre souris, tandis qu’un autre nous fera descendre vers la plateforme du bas (ou tout en haut s’il y a du vide), voire encore inversera la direction dans laquelle vagabonde notre mignon héros. Il faudra utiliser nos méninges pour les placer aux bons endroits tout en pensant à les retirer immédiatement après pour que les vilains chatons ne nous suivent pas, à contrer les pics et à ne pas atterrir sur un bloc de carton incassable !

Attention : l'excès de jeu à Kahoots peut vous frustrer profondément lors des passages difficiles !

Attention : l’excès de jeu à Kahoots peut vous frustrer profondément lors des passages difficiles !

Rassurez-vous, pour une prise en main parfaite, les premiers niveaux sont faciles (comme dans chaque jeu vidéo en fait), ce n’est qu’après que les choses se corseront. Côté commandes, elles sont très simples puisqu’il suffit de naviguer entre les blocs à l’aide du pad directionnel, puis de maintenir X (croix) pour déplacer un cube de case en case (seulement s’il y a un autre cube devant, autrement il ne bougera pas d’un pouce). Il est toujours possible de figer le temps en maintenant L pour se déplacer rapidement vers un bloc afin d’éviter une morte prématurée et sinistre pour notre héros. Sur les machines d’Apple, il n’y a qu’à glisser un cube en le maintenant du bout du doigt, rien de compliqué en somme !

Toutefois, on notera que contrairement à toutes les applications de la marque à la pomme, le zoom et le dézoom se font respectivement en rapprochant et en écartant les doigts ! Heureusement, rien de bien grave si ce n’est quelques secondes de désarroi ou d’erreur.

Hin hin, tu pensais m'avoir hein petit chenapan ?

Hin hin, tu pensais m’avoir hein petit chenapan ?

Bande-son

Que dire, si ce n’est que la musique est très sucrée et prenante ? Bon, un peu répétitive à la longue, il faut l’avouer, mais on s’y attache tellement qu’on finit par siffler l’air sans s’en rendre compte… Là aussi, on peut dire que la bande-son est simpliste mais diablement efficace !

Durée de vie

Avec une cinquantaine de niveaux, les joueurs nomades ne risquent pas de s’ennuyer pendant quelques heures. Le challenge est effectivement présent dans la plupart des niveaux, et s’intensifie lorsque l’on souhaite récupérer tous les gâteaux disséminés dans le niveau à un endroit que l’on pense parfois inatteignable. Quelques levels sont aussi ardus et demandent une certaine concentration et/ou réflexion, voire même de gestion parfois vu qu’il faut gérer le temps de déplacement de la souris.

Nous vous rassurons : il y a de quoi faire avec la cinquantaine de niveaux proposés, dont certains vous feront réellement creuser la cervelle !

Nous vous rassurons : il y a de quoi faire avec la cinquantaine de niveaux proposés, dont certains vous feront réellement creuser la cervelle !

Verdict

Kahoots est un jeu sympathique et qui réussit brillamment à se démarquer de la gamme des MiniS, proposant parfois des titres aussi oubliables qu’ennuyeux. Un univers espiègle, une durée de vie raisonnable pour un titre de ce type et une bande-son féerique, Kahoots a tous les éléments du puzzle-game sympathique, amusant mais également complexe ! Vivement recommandé si vous aimez réfléchir ou vous êtes fan de la licence Lemmings.

Ça commence à se corser ici...

Ça commence à se corser ici…