[Vita] NoNpDrm, le plugin de contournement de protection DRM, est sorti !

Après l’annonce surprise de NoNpDrm par TheFloW il y a quelques jours, le célèbre développeur – également à l’origine d’Adrenaline – vient de partager aujourd’hui au grand public le fruit de ses travaux. Pour information, ce plugin permet entre autres de jouer à un jeu officiel sans avoir à être connecté au même compte que celui auquel il est lié, lancer des versions de « demo » comme des versions complètes, passer outre la date d’expiration des jeux obtenus gratuitement avec le PS Plus, etc.


Que permet NoNpDrm au juste ?

NoNpDrm permet de contourner la protection DRM de n’importe quel contenu PS Vita. Voici quelques exemples de ce que l’on peut faire avec :

  • Exporter des clés de licence de contenu PS Vita en tant que fausses licences ;
  • Contourner l’expiration des jeux obtenus avec le PlayStation Plus ainsi que de toute autre licence temporaire ;
  • Exécuter des versions d’essai (demo) en tant que versions complètes ;
  • Partager du contenu encrypté en PFS (comme des jeux non modifiés ni décryptés) avec de multiples PS Vita liées à des comptes différents et utilisant des fichiers de fausse licence ;
  • Télécharger des mises à jour de jeux (comme n’importe quel jeu officiel et acheté, c’est-à-dire depuis sa page LiveArea) tant qu’elles sont compatibles avec les firmwares 3.60 et inférieurs ;
  • Utiliser des applications achetées sur le PlayStation Store sur des PS Vita désactivées (non-liées à un compte PSN).

Ce qu’on ne peut PAS faire avec NoNpDrm

  • Modifier ses jeux/applications ;
  • Faire fonctionner le plugin avec des contenus déchiffrés (à l’aide d’applications telles que Vitamin ou MaiDumpTool) ;
  • Lancer des applications/jeux sans avoir de licence valide ou générer de fausse licence ;
  • Faire fonctionner le plugin avec des jeux PSP ou PS1 (voir du côté d’Adrenaline pour cela) ;
  • Supporter les contenus uniquement compatibles avec des firmwares strictement supérieurs au 3.60.

Avertissement légal

  • Le fait de retirer et distribuer du contenu sous protection DRM et/ou de contourner des mécanismes de protection contre la copie à d’autres fins que l’archivage/préservation des jeux dont vous possédez les licences est illégale ;
  • Ce logiciel ne doit servir qu’à un usage personnel/privé ;
  • L’auteur ne peut être tenu responsable de vos actions relatives à l’utilisation de son œuvre.

Et histoire que le terme d’usage privé soit bien clair pour tous !

L’usage privé ne saurait être réduit à un usage strictement solitaire de sorte qu’il doit bénéficier au cercle de proches, entendu comme un groupe restreint de personnes qui ont entre elles des liens de famille ou d’amitié.

La copie privée n’est pas destinée à un public étendu comme étant composé d’un nombre indéterminé de personnes, lorsque l’usage est professionnel il échappe à ce cercle de famille et il est impossible de qualifier la copie de privée.

Pré-requis

NoNpDrm fonctionne avec tous les modèles de PS Vita, PS Vita TV et PS TV dont la version du firmware est égale à 3.60.

L’auteur (et moi aussi d’ailleurs :P) vous conseille d’utiliser la dernière version de VitaShell afin de jouir de transferts plus rapides. En effet, cet utilitaire (également développé par ses soins) permet de transférer du contenu depuis son PC à sa console via un câble USB, et de « monter » sa carte mémoire ou cartouche de jeu sur son PC (en restant connecté par USB).

Quant aux PS TV, il est aussi possible de monter un support USB externe et de copier les fichiers vers la partition « uma0: ».

Bouton télécharger

Télécharger NoNpDrm, par TheFloW

Installation

Il vous suffit de télécharger la dernière release de NoDpDrm au format « .skprx », de la copier dans le répertoire « ux0:tai » puis de modifier le fichier « ux0:tai/config.txt » afin d’ajouter le chemin vers le module sous « *KERNEL », comme suit :

*KERNEL
ux0:tai/nonpdrm.skprx

Un tutoriel un peu plus détaillé fera son apparition lorsque j’aurais eu le temps de tester un peu la bête. D’ici-là, n’hésitez pas à faire joujou avec si vous savez ce que vous faites, et à nous en parler dans les commentaires ! 😉

Bref, comme le dit la tradition Custom Protocoloise (ou Protocolienne, ou Protocolaise, ou ce que vous voulez) : bon hack ! 😀