[Web] Upgrade Complete : vous n’avez pas débloqué la description de cet article

S’il y a bien un site pour perdre son temps tout en s’amusant (de manière relative), il s’agit de Newgrounds. Ce nom vous dit forcément quelque chose ; en cours, au boulot ou par un pote qui était persuadé qu’il y avait du cul sur ce site, vous y êtes forcément déjà allé. Pour cause, il s’agit d’une des plus grandes bases en terme de jeux indés, d’animations et de musique amateur. L’utopie de l’underground, en somme.

Mais aujourd’hui, je ne suis pas venu vous faire l’éloge de Newgrounds, non. En ce jour faste, j’ai simplement décidé de tester pour vous la série des Upgrade Complete. Je te vois déjà, Cap’tain Obvious, il s’agit bien là d’un jeu dont le but est… d’upgrader. Il s’agit bel et bien du point de départ de chacun des trois jeux de la série.

Upgrade Complete est une série de jeux développés par The-EXP (autrement connu pour avoir réalisé K.O.L.M et la série culte des IndestructoTank pour nous autres, enfants éloignés de la Game Boy qui squattaient alors le PC pour jouer à ces titres sur des sites de jeux gratuits) et édités par Armor Games.

Consultez les tests indépendamment à l’aide des onglets en tête d’article 一 en voilà une upgrade à CustomProtocol !

UC3M

Tout d’abord, parlons de Upgrade Complete 2, qui partage ses caractéristiques avec le premier opus et peut être donc qualifié… d’upgrade (merci c’était gratuit). Les deux jeux vous accueilleront avec une interface austère et des bruitages de bouche en guise de musique (voire carrément pas du tout de musique), et en scrollant péniblement à travers ce menu, vous vous apercevrez que ce menu propose d’acheter plusieurs choses, plus ou moins concrètes, contre une modique somme d’argent. Ça tombe bien, celui-ci vous permettra d’acheter… un bouton “jouer” au jeu. Tout le jeu tourne autour de ce gimmick qui consistera à devoir acheter toutes les fonctions d’un jeu de base de la base du gameplay aux graphismes. 

 Je vous arrête cependant ; non, le jeu n’est pas du tout un jeu où les upgrades permettraient de débloquer un hypothétique truc jouable après 20 minutes de galère pour se terminer sur un Rick Roll, non. Le jeu sera très vite accessible… mais vous comprendrez rapidement pourquoi vous devrez upgrader les diverses options proposées dans ce menu. En effet, en parallèle au menu d’upgrade, comme vous pouvez le constater sur l’image ci-dessus, il s’agit d’une sorte de shooter au rabais, dont le vaisseau est très lent à manier et où la souris joue un rôle primordial pour diriger les tirs. C’est dans ce pseudo-jeu que vous gagnerez l’argent nécessaire aux upgrades. Et s’il y a des upgrades pour les graphismes, l’interface ou pour rajouter du son, il y en a aussi pour votre vaisseau ! Celui-ci traversera des vagues d’ennemis qu’il devra éliminer jusqu’au dernier afin de passer à la vague suivante. Un échec équivaut à recommencer en boucle le niveau jusqu’à avoir l’équipement nécessaire pour réussir le tableau.

Décidément, tout est monnayable dans ce jeu...

Décidément, tout est monnayable dans ce jeu…

Rapidement, vous allez avoir suffisamment d’upgrades pour tester ceci ou cela, et rendre le jeu de plus en plus intéressant. Parce que, soyons d’accord, un jeu avec des graphismes et un gameplay tels que je les ai présentés jusqu’à maintenant, ça n’est pas mais alors pas du tout racoleur. Le jeu sait gagner en qualité au fur et à mesure que l’on progresse et cela n’en est que plus gratifiant. Au point même qu’on aura droit à la voix d’Egoraptor en tant que commentateur après des dizaines de minutes d’éprouvant labeur.

UpgradeComplete2-4

Ah, enfin quelque chose d’un peu mieux…

Finalement, ce jeu est une pièce intéressante de la ludothèque de The-EXP. S’il peut paraître répulsif et très long à devenir intéressant, il s’agit là d’une expérience au final unique en son genre, affublé d’une satire sur ces systèmes d’upgrade inutiles et abusifs, qui illustre parfaitement ce concept en se rendant lui-même addictif dans le but d’avoir toutes les upgrades, donnant un sentiment d’accomplissement ridiculement important. Les upgrades sont en très grand nombre et ont tous un effet différent, ce qui rajoute de la fraîcheur à un gameplay qui sera malheureusement trop répétitif et qui n’offre quasiment aucun challenge. Je ne vais pas vous montrer des screenshots de la fin du jeu évidemment, je vous laisse découvrir. Cependant, faites attention, la durée du jeu peut être soulignée comme un de ses défauts majeurs puisqu’il faudra plus d’une heure pour en venir réellement à bout. Assez longuet pour un jeu de la sorte. 

Lien du jeu : http://www.newgrounds.com/portal/view/567439

Bien des années après, le développeur de Upgrade Complete revient à la charge en janvier 2015 soit quatre ans après la sortie du deuxième opus avec un tout nouvel épisode baptisé Upgrade Complete 3 mium (three-mium / freemium, z’avez pigé le jeu de mot ? Haha). Tout d’abord, le jeu tend à nous le faire remarquer, l’interface graphique a totalement été revue, puisque l’écran sur lequel on commence le jeu est pour une fois bien structuré. De même, le menu, le bouton “play”, tout est là. Encore mieux, vous pouvez cliquer dessus, ce qui vous amènera vers un jeu qui semble déjà upgradé… Mais une seconde ! Vous n’avez pas payé pour l’abonnement du jeu ! Aussitôt ces mots sont prononcés par un costume-cravate qui communique avec vous par des bulles de texte que le jeu perd subitement tout son attrait avant d’arriver à sa forme la plus simple : fond blanc, vaisseau blanc, ennemis blancs, interface en carton, le tout dessiné sur Paint. Vous l’aurez compris, de la même manière que les autre Upgrade Complete, votre but sera ici de compléter toutes les upgrades en venant à bout de vagues d’ennemis, peut-être pour finalement défaire le maléfique homme d’affaires qui vous a mis dans cette situation.

UpgradeComplete3-5

Premiers pas dans le jeu : tout est déjà upgradé ?!

UpgradeComplete3-4

Cet homme sera votre “guide” durant toute votre aventure.

Arborant un humour satirique cette fois-ci axé sur le concept de free-2-play et de freemium, le jeu se décline comme pour ses prédécesseurs d’une partie d’upgrade et d’une partie jouable. Ayant laissé loin derrière le concept du shooter vu de haut avec le développement de l’épisode 2, 3mium nous introduit à un shooter horizontal cette fois, toujours jouable à la souris, où le but n’est plus d’avancer dans un tableau avec un scrolling automatique mais de protéger une base en éliminant tous les ennemis se dirigeant vers elle. Les upgrades s’opèrent sur l’interface, les graphismes, l’armement du vaisseau et quelques autres options secondaires donc indispensable et indissociable des Upgrade Complete. 

On ne pourra pas se plaindre des graphismes largement améliorés depuis le dernier épisode ni du gameplay plus intéressant que celui de ses ancêtres, on pourra cependant éventuellement reprocher le fait que la quasi-totalité des upgrades concerne l’apparence graphique. Plus d’options à la con comme sur le 2 qui rajoutaient entre autres des voix, un avatar, un mode Hipster et j’en passe. Si cela était en partie anecdotique, et que les différences visuelles sont nettement plus importantes dans ce nouvel épisode, il manque d’une certaine façon du charme, le joueur pouvant prévoir à l’avance quels seront les effets de chaque upgrade.

De temps à autre, vous aurez droit à ce genre de "pubs".

De temps à autre, vous aurez droit à ce genre de “pubs”.

Au final, Upgrade Complete 3mium est un jeu qui se démarque de ses prédécesseurs grâce à une esthétique et un gameplay revu, mais qui en s’éloignant de ses standards, s’est également éloigné de ce qui faisait l’essence de ces jeux. Ainsi, nous avons droit à un jeu qui clôt la série ayant su montrer le potentiel d’un Upgrade Complete avec une réalisation presque professionnelle, cependant il est possible qu’il ne fournisse pas autant de plaisir à upgrader ce que le jeu nous propose que les précédents jeux. Il reste malgré tout un très bon petit jeu flash qui en ravira certains. 

Lien du jeu : http://armorgames.com/play/17636/upgrade-complete-3mium