[PC] Song of the Myrne: What Lies Beneath – un jeu de rôle prometteur

A l’occasion de la sortie de What Lies Beneath sur Steam, Custom Protocol vous a réalisé en après-première (ahem) un test du RPG de Beldarak ! Bonne lecture.

Petites précisions rajoutées par l’auteur (via MP) : Les ambitions de Song of the Myrne ont été revues à la baisse, certaines choses seront donc redéfinies par l’auteur ou bien mixées avec What Lies Beneath. Ce qui est sûr, c’est que l’idée des 3 campagnes a été annulée.

Petite présentation :

What Lies Beneath est un jeu vidéo indépendant codé par Beldarak de type RPG. Présenté comme une sorte d’aventure bonus du jeu à paraître Song of the Myrne, le titre reste cependant le même de par son gameplay et ses graphismes aux effets old-school prononcés et légèrement repris du MMO Realm of the Mad God.

Le joueur est donc plongé dans la peau d’un aventurier qui devra accomplir plusieurs quêtes cachées çà et là sur le monde de Myrmidion, crée par ce que les habitants de cette planète appellent le “Myrne”, un Dieu quoi. Développé pour donner un arrière-goût de Song of the Myrne, qui devrait être plus abouti, plus ouvert et plus long, What Lies Beneath a en attendant pour mission de nous donner l’eau à la bouche. Mission réussie ? Réponse dans le test (alors restez sur cette page !)…

Regardez cette esquive parfaite ! 8D

Regardez cette esquive parfaite ! 8D

Petit test de la bêta :

Évidemment, pour que le jeu vous plaise, il ne faut pas être allergique aux gros pixels. Les pixels, c’est “on aime” ou “on n’aime pas”. Heureusement, je raffole des pixels donc je n’ai eu aucun mal à prendre en main le jeu et me mettre dans l’ambiance assez “second degré”. De ce que j’ai pu tester, tout ça semble plutôt propre et travaillé : les graphismes, bien qu’ils soient très retro et semblables à RotMG, sont soignés et plaisent à la rétine, quant au gameplay il est simple comme il est compliqué en offrant des combats “en direct” (adios le tour par tout traditionnel des RPG), où il faudra savoir esquiver au bon moment l’adversaire tout en lui assénant le maximum de coups quand il baisse sa garde, ainsi qu’un système de crafting complexe mais complet.

Un système de crafting est présent comme tout RPG qui se respecte...

Un système de crafting est présent comme tout RPG qui se respecte…

Côté musique, rien de folichon : ça se laisse écouter, mais sans plus. Elles ont au moins le mérite d’être, pour la grande majorité, composées par un amateur, et ça par contre J’AIME ! Là où What Lies Beneath trouve son point faible en revanche, c’est dans sa durée de vie : quelques petites heures suffisent pour terminer la quête principale… Mais il est bon de rappeler que le jeu n’est qu’un petit aperçu de Song of the Myrne, qui devrait proposer quant à lui 3 campagnes, des missions aux dénouements différents et une grande map ! La petite cerise s’avère donc plutôt bonne, pourvu que le gâteau le soutenant le soit tout autant et remplisse ses promesses.

C'est ici que notre premier quête commence !

C’est ici que notre premier quête commence !

Autre petit plus à souligner, avant de re-rentrer dans les moins (personne ne peut y échapper :P) : le “second degré” dont j’ai parlé très vite fait plus haut. En effet, le jeu a eu la bonne idée de se démarquer de la masse de RPG indés en proposant des dialogues quelques fois complètement surréalistes mais assez drôles. Ne vous étonnez pas si vous tombez sur une scène complètement improbable : non, votre ordinateur n’a pas buggé. 😛

Du côté des choses qui fâchent : l’absence de points de sauvegarde (ou alors, c’est moi qui suis bête et ai pas trouvé) et la difficulté du jeu (mise à jour : c’est moi qui était bête, suffisait de trouver une auberge et d’y dormir…). Dès que le joueur a la bonne idée de vouloir progresser un peu trop loin et trop vite, il se retrouve haché menu et doit recommencer depuis le spawn. Et quand il a eu la merveilleuse idée de marcher 10 kilomètres, je peux vous dire que le trajet est long. Je sais de quoi je parle, ahem. :3 Le bon côté des choses, c’est que ça rajoute pas mal de minutes à la durée de vie finale, parce qu’un jeu trop facile n’est pas un jeu intéressant, n’est-ce pas ?

Deux autres petits moins au passage : WLB est très “sombre”, n’en déplaise aux amateurs de la dark-attitude mais on n’y voit pratiquement rien durant certains passages… :/ Ah et je sais pas si c’est moi, mais je me suis rapidement trouvé perdu les premières minutes du jeu : plusieurs ressources ne peuvent être récoltées qu’avec un objet spécial, dont notre personnage n’est évidemment pas en possession et qu’il faudra trouver… Bref, ça rajoute un côté assez compliqué déstabilisant au début.

J'ai comme l'impression que ce cimetière est louche...

J’ai comme l’impression que ce cimetière est louche…

Bref, globalement, Song of the Myrne: What Lies Beneath est un bon jeu qui ne laisse présager que le meilleur pour LA version finale Song of the Myrne. Si vous avez 5 petits euros à dépenser pour soutenir un projet indépendant prometteur (et permettre à son codeur de manger), rendez-vous sur la page Steam du jeu pour vous le procurer et connaître quelques heures relativement courtes mais intenses. ;)