[Vita][PSTV] TUTO – Transférer et installer un homebrew avec HENkaku

Merci à notre modérateur @yaounshow pour son aide !

Ce tutoriel a pour but de vous apprendre à transférer et installer un homebrew, c’est-à-dire un logiciel crée par un développeur tiers « non-officiel », en vous présentant toutes les méthodes possibles jusqu’aujourd’hui. Le pré-requis obligatoire et commun à toutes les métodes est de posséder une PS Vita hackée via HENkaku ou HENkaku Ensō. Les autres pré-requis seront indiqués au début de chaque méthode.

Notez que la première partie peut vous servir à transférer n’importe quel autre type de fichier (musique, vidéo, image…).

Vignette faite à l’arrache :’)


Voici pour rappel le code couleur des niveaux de difficulté :

  • Bleu tiffany : très facile
  • Vert impérial : facile
  • Orangé : moyenne
  • Rouge écarlate : difficile
  • Violet byzantium : extrêmement délicat et/ou long

1) Transfert du fichier « .VPK »

Difficulté : moyenne

Pré-requis :

Cette méthode n’est pas compliquée mais un peu fastidieuse, car elle nécessite d’effectuer des opérations sur PC ainsi que sur PS Vita, et donc d’avoir toujours un PC sous la main. De plus, en cas de transfert de gros fichiers on privilégiera la méthode USB, le transfert par FTP pouvant être assez long.

Note : cette méthode était la première méthode de transfert et d’installation de homebrews (ou d’autres types de fichier) sur une PS Vita sous HENkaku.

Commencez par télécharger le homebrew au format «.VPK » sur votre PC.

Quelques fois, sur Custom Protocol ou d’autres sites de hack, nous redirigeons vers la page GitHub d’un projet afin que le lecteur puisse télécharger la dernière version en date. Si vous ne savez pas comment vous procurer le fichier de la dernière mouture d’un projet depuis sa page GitHub, voici comment faire.

Tout d’abord, voici à quoi ressemble une page GitHub :

Page GitHub « accueil » (cliquez sur l’image pour l’afficher en grand)

Cliquez sur le lien « releases » se trouvant au milieu de la page. Il vous redirigera vers une page de ce type :

Page GitHub « releases » (cliquez sur l’image pour l’afficher en grand)

En rouge se trouve le fichier du projet (généralement le premier de la liste, sous « Downloads »). S’il s’agit d’un programme multi-plateformes, il est normalement précisé dans le descriptif ou directement des les téléchargements quel fichier correspond à quel système.

Il vous suffit de cliquer sur le lien pour que votre navigateur télécharge le fichier du projet. 😉

Lancez maintenant le Molecular Shell sur votre PS Vita.

Page LiveArea du Molecular Shell

Page LiveArea du Molecular Shell

Si vous avez déjà utilisé VitaShell auparavant avec le hack PSM (aussi appelé Rejuvenate ou UVLoader), vous devriez vous trouver en terrain connu. En effet, Molecular Shell est un fork de VitaShell, qui apporte entre autres l’accès à la carte mémoire de votre PS Vita par FTP, ce dont nous allons nous servir pour installer des homebrews.

Appuyez sur la touche [PS_Select] pour vous retrouver nez-à-nez avec ce joli panneau :

L’adresse (ou l’hôte) du serveur est entre « ftp:// » et « : » (ici, ce serait 192.168.6.16), tandis que le port est le nombre situé après le « : » (toujours 1337 avec Molecular Shell normalement)

Le programme Molecular Shell vient de créer un serveur « FTP ».

Si vous ne savez pas ce que signifie « FTP » (File Transfer Protocol) et êtes curieux de le savoir, sachez qu’il s’agit d’un protocole de transfert de fichiers. Pour faire simple, ça permet d’ajouter, modifier ou supprimer des fichiers à distance d’un autre ordinateur (appelé « serveur »).

Un « serveur FTP », c’est donc un ordinateur dont les fichiers (ou une partie des fichiers) sont accessibles depuis le réseau. Un « client FTP », quant à lui, est un logiciel permettant d’accéder à un « serveur FTP », et donc de faire plus ou moins joujou avec les fichiers disponibles (selon les « permissions » accordées).

Le protocole FTP (notez qu’il s’agit un peu d’un pléonasme, puisque le « P » de « FTP » signifie déjà « Protocol » en anglais) est très utilisé par les webmasters dont le site est hébergé chez un tiers, comme par exemple sur Custom Protocol. Donc oui, depuis un « client FTP » vous pouvez théoriquement avoir accès à tous les fichiers du site, heureusement il est possible de demander un mot de passe pour restreindre l’accès aux personnes mal intentionnées ! 😛

Par ailleurs, attention à ne pas confondre File Transfer Protocol avec Custom Protocol ! ;P

Notez l’adresse IP de votre console (ici 192.168.6.16) ou gardez votre console près de vous (si vous avez une PS Vita bien sûr, avec une PS TV c’est peut-être un peu plus ardu), et entrez-la dans votre client FTP favori (FileZilla par exemple).

Le serveur FTP lancé par Molecular Shell n’est pas protégé par un mot de passe. Par conséquent, nous vous déconseillons de vous connecter à des réseaux publics (resto, aéroport, travail, hôtel…), ou tout le monde aura potentiellement accès aux fichiers de votre Memory Stick !

Dans notre exemple, l’hôte est 192.168.6.16 et le port est 1337

Dans le champ « Hôte », entrez l’adresse IP de votre PS Vita (192.168.6.16 chez nous). Laissez les champs « Identifiant » et « Mot de passe » vides, et écrivez « 1337 » dans « Port ». Enfin, cliquez sur « Connexion rapide ».

Dans FileZilla, sur la fenêtre de gauche (Site local), rendez-vous dans le répertoire où se trouve le fichier « .VPK » que vous avez téléchargé depuis votre ordinateur.

Sur la fenêtre de droite (Site distant), rendez-vous dans « ux0: », qui est la racine de votre carte mémoire, et glissez-y le « .vpk » de votre homebrew. Vous pouvez aussi créer un dossier et placer vos homebrews dedans (c’est même conseillé si vous aimez être ordonné), l’important étant qu’il soit sur votre carte mémoire.

Ici, nous avons créé un dossier « VPKs » pour placer nos « .vpk »

Une fois que vous aurez transféré tout ce dont vous avez besoin, déconnectez-vous du serveur FTP et retournez sur votre console. Là, appuyez sur la touche [Cercle] (ou [Croix] si vous avez une PS Vita japonaise) pour mettre fin au serveur FTP. Vous pouvez passer à la partie « Installation » en suivant la première méthode ! 😉

Difficulté : moyenne la première fois, facile ensuite

Pré-requis :

  • Un PC ;
  • Un câble USB.

Cette méthode est plus simple et moins fastidieuse que la méthode FTP, mais requiert aussi d’effectuer des opérations sur PC ainsi que sur PS Vita, donc de toujours garder un PC sous le coude en plus d’un câble USB. De plus, il vous faudra obligatoirement installer le homebrew VitaShell auparavant, et donc de suivre une autre méthode la première fois.

L’avantage non négligeable est la rapidité de transfert, utile pour les fichiers volumineux et/ou nombreux.

Avant de commencer…

Tout d’abord, il vous faudra installer le programme VitaShell, en suivant donc une autre méthode que celle-ci pour l’installer.

  • Si vous comptez suivre la méthode MP3, notez l’URL « tinyurl.com/vitashellmp3 » quelque part, et lisez le guide de cette méthode un peu particulière sans cliquer sur le bouton « Télécharger » ci-dessous ;
  • Si vous comptez suivre la méthode Download Enabler, notez l’URL « tinyurl.com/vitashellvpk » quelque part, et lisez le guide de cette méthode sans cliquer sur le bouton « Télécharger » ci-dessous ;
  • Si vous comptez suivre une autre méthode, rendez-vous sur cette page GitHub, le reste sera détaillé dans la méthode que vous aurez décidé de suivre :
Bouton télécharger

VitaShell, par TheFloW

C’est parti !

Bien, si vous lisez ceci, c’est que vous avez réussi à installer VitaShell sur votre console. Eh bien, lancez-le donc ! 😉

Page LiveArea de VitaShell (version 0.7)

Appuyez sur [PS_Select].

Branchez votre console à votre PC en utilisant un câble USB.

Sur votre ordinateur, un nouvel espace de stockage externe devrait être apparu ! Rendez-vous-y, et copiez-y vos homebrews au format « .VPK » dans le répertoire que vous souhaitez ! 🙂

Plus qu’à copier quelque part les fichiers « .VPK »

Vous pouvez maintenant passer à l’étape d’installation ! 😉

Difficulté : moyenne

Pré-requis :

  • Un PC, et au choix :
    • QCMA ;
    • une adresse mail ;
    • un hébergeur de fichiers, si possible avec lien direct de téléchargement ;
    • un serveur Web (local ou pas) ;
    • … (vous comprendrez l’astuce de cette méthode très rapidement :P)

Cette méthode est relativement simple et est surtout utilisée lorsque l’on n’a pas de câble USB (voire de PC, mais dans ce cas ça requiert l’aide d’un ami) dans sa maison. C’est donc avant tout une méthode de secours, très peu utilisée d’ordinaire.

Le but est simple : on va essayer de copier sur la PS Vita un fichier « .MP3 » qui sera détecté par la console comme étant une musique, l’extension « .MP3 » étant supportée par le lecteur audio de la console. En réalité, il s’agira de notre homebrew, dont l’extension aura simplement été changée en « .MP3 » (au lieu de « .VPK »).

Si un ami ou un site internet vous fournit directement un lien de téléchargement vers un homebrew en « .MP3 », sautez vers cette étape.

Créer un faux homebrew « .MP3 »

Il va donc falloir vous créer vous-même un homebrew en « .MP3 » à l’aide de votre PC ou toute autre plateforme vous permettant de télécharger des fichiers non-reconnus et de changer leur extension.

Pour commencer, procurez-vous le(s) homebrew(s) de votre choix.

Quelques fois, sur Custom Protocol ou d’autres sites de hack, nous redirigeons vers la page GitHub d’un projet afin que le lecteur puisse télécharger la dernière version en date. Si vous ne savez pas comment vous procurer le fichier de la dernière mouture d’un projet depuis sa page GitHub, voici comment faire.

Tout d’abord, voici à quoi ressemble une page GitHub :

Page GitHub « accueil » (cliquez sur l’image pour l’afficher en grand)

Cliquez sur le lien « releases » se trouvant au milieu de la page. Il vous redirigera vers une page de ce type :

Page GitHub « releases » (cliquez sur l’image pour l’afficher en grand)

En rouge se trouve le fichier du projet (généralement le premier de la liste, sous « Downloads »). S’il s’agit d’un programme multi-plateformes, il est normalement précisé dans le descriptif ou directement des les téléchargements quel fichier correspond à quel système.

Il vous suffit de cliquer sur le lien pour que votre navigateur télécharge le fichier du projet. 😉

Ouvrez le dossier où se trouve votre homebrew. Choisissez de « renommer » votre fichier, et modifiez les quatre dernières lettres « .vpk » par « .mp3 ». Votre ordinateur vous affichera peut-être une fenêtre vous informant que votre manipulation risque de corrompre votre fichier et de confirmer celle-ci : n’y faites pas attention, vous retrouvez bien votre homebrew en un morceau à la fin.

Et hop, extension changée ! 😉

Transférer le fichier « .MP3 » sur la PS Vita

Maintenant que vous avez un fichier «.MP3 », vous pouvez le transférer sur votre console de façon très simple, cette extension étant supportée par le système PS Vita. Voici quelques exemples :

  • En utilisant QCMA pour le transférer via le Gestionnaire de contenu ;
  • En vous l’envoyant par courriel (en pièce jointe), puis en y accédant depuis le navigateur internet de votre console ;

  • En l’uploadant sur un hébergeur fournissant un lien direct de téléchargement et en tapant ce dernier dans la barre URL du navigateur de la console ;
  • En créant un serveur local et en déplaçant le homebrew dans le bon répertoire de façon à ce qu’il soit accessible depuis le navigateur de la PS Vita en tapant l’adresse IP locale du serveur (pour les utilisateurs les plus expérimentés) ;

  • Etc.

Difficulté : très facile

Pré-requis :

  • La technologie Java Runtime Environement (il est indispensable de l’avoir pour que le programme se lance correctement), que vous trouverez à ce lien ;
  • Une connexion Wi-Fi (ou Ad-Hoc, c’est-à-dire locale, pour les utilisateurs Windows !) ;
  • Le programme VitaOrganizer installé au préalable sur votre machine (liens de téléchargement plus bas).

Cette méthode est extrêmement simple car tout transite depuis une application PC. Pas besoin de câble USB, en revanche ça nécessite encore et toujours d’avoir un PC près de soi.

En fait, l’application va se charger à la fois du transfert et de l’installation du homebrew, il suffit donc de se connecter en FTP à sa PS Vita depuis son ordinateur.

Avant toute chose, installez VitaOrganizer sur votre PC :

Téléchargement de VitaOrganizer

VitaOrganizer, par soywiz (lien externe GitHub, sélectionnez le fichier « .exe » si vous avez un Windows, ou « .jar » si vous avez un Mac)
Lien miroir 0.6.0 pour Windows | Lien miroir 0.6.0 pour Mac

Puis téléchargez le fichier « .VPK » de votre homebrew depuis votre PC.

Quelques fois, sur Custom Protocol ou d’autres sites de hack, nous redirigeons vers la page GitHub d’un projet afin que le lecteur puisse télécharger la dernière version en date. Si vous ne savez pas comment vous procurer le fichier de la dernière mouture d’un projet depuis sa page GitHub, voici comment faire.

Tout d’abord, voici à quoi ressemble une page GitHub :

Page GitHub « accueil » (cliquez sur l’image pour l’afficher en grand)

Cliquez sur le lien « releases » se trouvant au milieu de la page. Il vous redirigera vers une page de ce type :

Page GitHub « releases » (cliquez sur l’image pour l’afficher en grand)

En rouge se trouve le fichier du projet (généralement le premier de la liste, sous « Downloads »). S’il s’agit d’un programme multi-plateformes, il est normalement précisé dans le descriptif ou directement des les téléchargements quel fichier correspond à quel système.

Il vous suffit de cliquer sur le lien pour que votre navigateur télécharge le fichier du projet. 😉

Lancez ensuite Molecular Shell sur votre PS Vita.

Qu’il est beau le molecular shell intégré au LiveArea !

Si vous avez déjà utilisé VitaShell auparavant avec le hack PSM (aussi appelé Rejuvenate ou UVLoader), vous devriez vous trouver en terrain connu. En effet, Molecular Shell est un fork de VitaShell, qui apporte entre autres l’accès à la carte mémoire de votre PS Vita par FTP, ce dont nous allons nous servir pour installer des homebrews.

Appuyez sur la touche [PS_Select] pour vous retrouver nez-à-nez avec ce joli panneau :

Le programme Molecular Shell vient de créer un serveur « FTP ».

Si vous ne savez pas ce que signifie « FTP » (File Transfer Protocol) et êtes curieux de le savoir, sachez qu’il s’agit d’un protocole de transfert de fichiers. Pour faire simple, ça permet d’ajouter, modifier ou supprimer des fichiers à distance d’un autre ordinateur (appelé « serveur »).

Un « serveur FTP », c’est donc un ordinateur dont les fichiers (ou une partie des fichiers) sont accessibles depuis le réseau. Un « client FTP », quant à lui, est un logiciel permettant d’accéder à un « serveur FTP », et donc de faire plus ou moins joujou avec les fichiers disponibles (selon les « permissions » accordées).

Le protocole FTP (notez qu’il s’agit un peu d’un pléonasme, puisque le « P » de « FTP » signifie déjà « Protocol » en anglais) est très utilisé par les webmasters dont le site est hébergé chez un tiers, comme par exemple sur Custom Protocol. Donc oui, depuis un « client FTP » vous pouvez théoriquement avoir accès à tous les fichiers du site, heureusement il est possible de demander un mot de passe pour restreindre l’accès aux personnes mal intentionnées ! 😛

Par ailleurs, attention à ne pas confondre File Transfer Protocol avec Custom Protocol ! ;P

Notez l’adresse IP de votre console (ici 192.168.6.16) ou gardez votre console près de vous (si vous avez une PS Vita bien sûr, avec une PS TV c’est peut-être un peu plus ardu). Passez ensuite à la partie « Installation », et choisissez « méthode VitaOrganizer ».

Difficulté : moyenne la première fois, très facile ensuite

Pré-requis :

  • Un PC, sauf si vous suivez la méthode MP3 d’installation de plugin (dans ce cas seule la PS Vita est nécessaire).

Cette méthode, une fois le plugin adéquat installé, est extrêmement simple. Vous aurez peut-être remarqué que le navigateur PS Vita ne permettait pas de télécharger des fichiers non-reconnus par la console (comme des archives « .zip » par exemple).

Eh bien, le plugin nommé Download Enabler va vous permettre de « débloquer » cette limitation, et donc de télécharger des homebrews (ou tout autre type de fichier) directement depuis le navigateur de votre PS Vita !

A venir…

Difficulté : moyenne la première fois, très facile ensuite

Pré-requis :

En cours d’écriture…

En cours d’écriture…


2) Installation

Maintenant que vous avez correctement transféré votre fichier « .VPK » sur votre espace de stockage, lancez votre shell préféré (nous utiliserons Molecular Shell pour l’exemple, mais cela fonctionne également avec VitaShell), puis rendez-vous à l’endroit où vous avez transféré votre homebrew.

Dans notre exemple, ce sera à « ux0:VPKs/Homebrews/Shells », car nous avons décidé de créer un dossier « VPKs » à la racine de la carte mémoire « ux0: », puis d’y créer un dossier « Homebrews », et enfin un autre répertoire « Shells » à l’intérieur de ce dernier.

Ça y est, nous y sommes presque !

Tout ce qu’il vous reste à faire, c’est de sélectionner votre « .vpk » et d’appuyer sur [Croix].

Bien sûr qu’on veut l’installer ! 😛

Ré-appuyez sur [Croix] pour valider, et maintenant patientez ! 😀

Si votre homebrew nécessite certaines permissions spéciales, tel que VitaShell, un message vous demandant confirmation de votre installation apparaîtra. Faites bien attention à ne pas vous procurer vos homebrews n’importe où : privilégiez le téléchargement depuis la page GitHub ou le site officiel d’un projet (vérifiez que ça n’est pas un site fake), ou bien depuis une source de confiance comme Custom Protocol ou d’autres sites non-francophones mais tout aussi sûrs tels que Wololo.netPSX-Place.comPlayStationHaX.xyzDaXHordes.org, ConsoleHax.com

Plus qu’à patienter le temps de l’installation

Vous n’avez maintenant plus qu’à quitter votre shell comme vous quitteriez une application normale, c’est-à-dire en pressant la touche [PS].

Renommage du « .MP3 » en « .VPK »

Maintenant que vous avez correctement transféré votre fichier « .MP3 » sur votre espace de stockage, commencez par ouvrir la bulle « Paramètres » officielle de votre PS Vita. Vous devriez y trouver les « Paramètres de HENkaku ». Rendez-vous-y.

Les paramètres de HENkaku directement intégrés dans l’application officielle des paramètres de la PS Vita !

Repérez la ligne « Autoriser l’installation de homebrews non sécurisés », et cochez cette option. Cela va nous permettre d’accéder au dossier « music » de notre carte mémoire, protégé par Molecular Shell et VitaShell afin d’éviter que l’utilisateur n’y fasse n’importe quoi, mais aussi à plein d’autres répertoires auxquels il est fortement déconseillé de toucher à moins d’être connaisseur.

Quittez les paramètres et lancez votre shell préféré (nous utiliserons Molecular Shell pour l’exemple, mais cela fonctionne aussi avec VitaShell), puis rendez-vous dans « ux0:music ». De nombreux dossiers (dont les noms sont composés de deux lettres) y sont présents. Rendez-vous dans chacun d’entre eux jusqu’à y trouver votre homebrew au format « .MP3 ».

Dans notre exemple, il se trouve que notre homebrew se trouvait dans le répertoire « ux0:music/hh/ »

Mettez en surbrillance votre homebrew au format « .MP3 », puis appuyez sur la touche [Triangle], et descendez à l’aide de la touche [Bas] jusqu’à l’option « Rename ». Le clavier officiel de la PS Vita devrait s’afficher devant vous, afin de vous permettre de renommer le fichier mis en surbrillance. Modifiez les trois dernières lettres « mp3 » par « vpk » pour remettre l’extension d’origine du homebrew.

On renomme notre extension en « .VPK »

À ce stade, vous pouvez directement passer à l’étape d’installation, mais il est conseillé de ne pas laisser trainer de fichiers « . VPK » dans le répertoire « ux0:music », et donc de les déplacer soit à la racine, soit dans un dossier que vous aurez crée quelque part sur votre carte mémoire.

Pour déplacer un fichier, sélectionnez-le en le mettant en surbrillance, appuyez sur [Triangle], choisissez l’option « Move », puis appuyez sur [Croix] après que le message « Copied 1 file(s) » s’affiche. Rendez-vous ensuite à l’intérieur du dossier das lequel vous souhaitez déplacer votre homebrew, puis appuyez sur [Triangle], et enfin choisissez « Paste ». Un petit écran de chargement s’affichera alors à l’écran. Patientez, puis vérifiez que votre fichier a bien été déplacé dans le dossier sur lequel vous vous trouvez ! 😉

Installation du « .VPK »

Bien, vous êtes normalement toujours devant le fichier que vous venez de renommer en « NomDuFichier.VPK ».

Dans notre exemple, on l’a déplacé vers « ux0:VPKs/Homebrews/Shells », nous avons donc décidé de créer un dossier « VPKs » à la racine de la carte mémoire « ux0: », puis d’y créer un dossier « Homebrews », et enfin un autre répertoire « Shells » à l’intérieur de ce dernier.

Nous y sommes presque !

Tout ce qu’il vous reste à faire, c’est de sélectionner votre « .vpk » et d’appuyer sur [Croix].

Bien sûr qu’on veut l’installer ! 😛

Ré-appuyez sur [Croix] pour valider, et maintenant patientez ! 😀

Si votre homebrew nécessite certaines permissions spéciales, tel que VitaShell, un message vous demandant confirmation de votre installation apparaîtra. Faites bien attention à ne pas vous procurer vos homebrews n’importe où : privilégiez le téléchargement depuis la page GitHub ou le site officiel d’un projet (vérifiez que ça n’est pas un site fake), ou bien depuis une source de confiance comme Custom Protocol ou d’autres sites non-francophones mais tout aussi sûrs tels que Wololo.netPSX-Place.comPlayStationHaX.xyzDaXHordes.org, ConsoleHax.com

Plus qu’à attendre le temps de l’installation

Vous n’avez maintenant plus qu’à quitter votre shell comme vous quitteriez une application normale, c’est-à-dire en pressant la touche [PS].

N’oubliez pas que vous pouvez maintenant désactiver l’autorisation d’installation de homebrews non sécurisés depuis les paramètres HENkaku pour plus de sûreté. Vous devrez néanmoins la réactiver à la prochaine utilisation de cette méthode.

Lancez le programme VitaOrganizer sur votre ordinateur. Vous devriez arriver devant une fenêtre de ce genre :

Voilà à quoi ressemble VitaOrganizer

Cliquez sur le rectangle blanc en haut, à droite du bouton « Actualiser ». Écrivez-y l’adresse IP de votre console. Cliquez ensuite sur le bouton « Hotspot » tout à droite pour connecter le logiciel à la PS Vita.

Cliquez ensuite sur le bouton « Sélectionner le dossier… » en haut à gauche, puis déplacez-vous jusqu’à l’intérieur du dossier dans lequel se trouve votre (ou vos) homebrew(s), et enfin cliquez sur « Ouvrir » en bas à droite de la nouvelle fenêtre.

On sélectionne le dossier dans lequel se trouve(nt) le(s) « .VPK »

Bien, cliquez maintenant sur le bouton « Actualiser » en haut au centre, et patientez le temps que le programme trouve et lise tous vos fichiers au format « .VPK ». Une fois l’actualisation terminée, tous vos homebrews devraient être listés dans VitaOrganizer.

Sélectionnez alors celui que vous souhaitez installer sur votre console, puis cliquez sur la dernière option « Installer l’HOMEBREW sur la PS Vita en une seule étape ».

Installons en une étape pour nous faciliter la vie ! 😎

Si votre homebrew nécessite certaines permissions spéciales, tel que VitaShell, un message vous demandant confirmation de votre installation apparaîtra. Faites bien attention à ne pas vous procurer vos homebrews n’importe où : privilégiez le téléchargement depuis la page GitHub ou le site officiel d’un projet (vérifiez que ça n’est pas un site fake), ou bien depuis une source de confiance comme Custom Protocol ou d’autres sites non-francophones mais tout aussi sûrs tels que Wololo.netPSX-Place.comPlayStationHaX.xyzDaXHordes.org, ConsoleHax.com

Patientez le temps que le homebrew soit transféré puis installé. Un message en bas du logiciel vous informera de l’avancée.

Transfert du homebrew

Lorsque l’installation sera terminée, un message vous notifiera du succès de celle-ci.

Et voilà, simple comme bonjour, n’est-ce pas ? Vous pouvez vérifier que le homebrew a été correctement installé sur votre console en quittant le Molecular Shell en appuyant simplement sur [PS] puis en vous rendant sur la dernière page de bulles du LiveArea (tout en bas, donc).

Et voilà, le homebrew (en l’occurrence VitaShell) a bien été installé !

Vous pouvez désormais lancer vos homebrews directement depuis le LiveArea !

Avouez que ça a de la gueule :D

Avouez que ça a de la gueule ! 😀


C’est la fin de ce tutoriel, on espère qu’il vous aura été utile. 😀 Si vous avez des questions ou des problèmes, n’hésitez pas à nous les écrire en commentaire, nous nous ferons une joie de vous répondre ! 🙂 Et si vous connaissez une autre méthode qui n’est pas listée ici, dites-la nous aussi en commentaire, on vous créditera en début d’article ! 😉

Bon hack !